Le parcours d’Inès Toubin à Stanislas témoigne de l’attention et de l’adaptation des professionnels chargés des classes ULIS. Arrivée au collège en 2013, puis au lycée en 2016, Inès est une jeune fille sensible et timide. Porteuse de la trisomie, elle va pourtant peu à peu s’ouvrir.

« Nous avons beaucoup travaillé avec elle sur le lien social, témoigne Mathilde de Basquiat, éducatrice spécialisée en classe ULIS lycée. Pour dépasser son rapport fusionnel avec les adultes, nous l’avons encouragée à échanger un stylo, oser se lever, aller au tableau… »

Au lycée, Inès évolue beaucoup. Au point que l’objectif d’atteindre un niveau CAP n’apparaît plus du tout hors d’atteinte. « Nous avons créé pour elle une passerelle vers le monde du travail, avec une troisième année de lycée ». Inès entame un stage de six mois, trois puis quatre jours par semaine.

Parallèlement, un travail sur la mémoire est mené pour lui permettre de mieux se situer dans le temps, par exemple en l’incitant à restituer sa journée. Elle travaille maintenant sous contrat chez En Dix Saveurs, en horaire allégé. Surtout, elle reçoit un accompagnement personnalisé avec ACCES ».